SON HISTOIRE

La première mention de la procession se retrouve dans une charte de la gilde des ‘pijnders’ (débardeurs) de 1291. A la lecture, il apparaît que la participation à la procession fut imposée aux corporations et aux gildes. Avant 1291, il existait sans doute une présentation du Saint-Sang à la chapelle du Burg. La véritable procession semble issue de cette coutume.  

A partir de 1303, il fut question d’un Cortège du Saint-Sang autour des remparts. La relique étant propriété de la ville, la procession était un événement civil officiel où défilaient en grande pompe les cavaliers, les corporations, les gildes, les archers, la magistrature de la ville et évidemment le clergé portant la relique.

Dès 1310 la municipalité de Bruges résolut de combiner les festivités du Saint-Sang, la procession (le 3 mai) et la foire annuelle (la ‘meifoor’ du 23 avril au 22 mai). Suite à l’appel des messagers brugeois sillonnant la Flandre, l’affluence et la vénération du Saint-Sang s’accrurent considérablement.

Au cours du XVe et du XVIe siècle, la procession, composée de scènes bibliques (‘Mystères’), s’enrichit de tableaux profanes avec des géants, les quatre fils Aymon et leur cheval Bayard, ainsi que les chambres de Rhétorique. Lors des guerres de religion (1578), pour des raisons de sécurité, la relique ne franchit plus les portes de la ville et la procession se déroula pour la première fois “intra muros”.

Entre 1578 et 1584, la municipalité de Bruges étant calviniste, la relique fut mise en sécurité et la procession suspendue. À l’époque de la contre-réforme (XVIIe siècle), ainsi qu’au XVIIIe siècle, la procession reprit son caractère religieux.

Des chars illustrant différents symboles et images lui donnèrent un air triomphal. De 1796 à 1819, pendant l’occupation française, la procession fut de nouveau suspendue et la relique mise en sureté. Au XIXe siècle la procession regroupait les sept paroisses de la ville et leurs innombrables confréries, congrégations et écoles.

Au cours du XXe siècle, le contenu et la présentation de la procession subirent diverses modifications.

Le style actuel de la procession s’ inspire des années 1400. Ce siècle d’or fit de Bruges un des ports les plus importants au nord des Alpes, un centre commercial prospère et la ville de résidence des ducs de Bourgogne. C’est durant cette période que naquirent des oeuvres d’art remarquables dues aux Primitifs Flamands.